Site d'information sur la Palestine, le Moyen-Orient et l'Amrique latine

 

Palestine - Solidarit

 

Retour :  Accueil  -  Dossier Salah Hamouri  -  Sommaire vidos  -  Analyses  -  Ressources  -  Mises jour


A couter

Chanson (en arabe gyptien) du grand chansonnier gyptien
Ahmad Fou'd Negm


Mercredi 3 fvrier 2010

 

Ez-zay ’e7ebbak, y balad ?  

Comment pourrais-je t’aimer, , mon pays ? 

Ez-zay ’e7ebbak, y balad wa’ente mesh 7abb-n 

Comment pourrais-je t’aimer, , mon pays, toi qui ne m’aimes pas ?

Ez-zay ’e3sh we ’amt we-ndafen f ’arD rafD-n

 

Comment vivrais-je, puis mourrais-je et serais-je enterr, dans une terre qui me refuse ?

 

 

Ba-nm we ’a7lam bi-bokrah ’el’ bokrah zawwid ’a7zn

Je dors et rve au lendemain, pour dcouvrir que le lendemain augmente mes raisons de tristesse

’h, y balad, law bi-’d kent-eheddak wa-bnk men tn

Ah, mon pays, si au moins, de mes mains, je pouvais te dtruire et te reconstruire !

 

 

biye’l lek ta3dl dustriyy ’ehn 3yezn ta3dl ’ensniyy

Il (Moubarak) te parle de rforme constitutionnelle, et nous, nous voulons changer l’homme !

Koll ’engzt-el-balad ’anfq we kabr

Toutes les ralisations du pays ne sont que tunnels et ponts

Balad be-temt we sha3b f 7let sukt wa ka’anna-h le3bet ’atr

Un pays qui se meurt et un peuple silencieux, (tellement soumis) qu’on dirait un jeu Atari

Men keter-eZ-Zolm wa-D-Dalmah ba’l y rt ’aym-el-malik we-l-’inglz terga3 tn

L’oppression et l’obscurantisme sont tels que je dis : que revienne le temps du roi et des Anglais ! 

 

 

’h, y balad, mallayt bi-7obbek ed-daftr ma3a-l-3ilm ’ennek ’tl-n

, pays, ton amour m’a fait me dprendre des cahiers, bien que je sache que tu me tues

Mn ell ’l ’enne 3abbret-es-salm ghara’et ?

Qui a dit que la barque de la paix a coul ?

 

We men ell ’l ’enne Mamd7 ’Esma’l ’tel we gn ?

Et qui a dit que Mamdh Ismal est un assassin, un criminel ?

’ell ghar’et Mar we-ll ghara’ m bi-yeTla3 tn

Que l’Egypte a coul et que celui qui a coul au fond ne remonte plus ?

Howwa yeTla3 men let kobr-ez-zowwr

Il sort du salon des htes d’honneur

 

We ’an ’at7abbes f segn-el-maTr

Tandis que je suis enferm dans la cellule du commissariat de l’aroport

We ’ata3arraD 3a-l-ba7t-el-gen’iyy

Et que je suis soumis enqute pnale

 

’An-ll men oghar-khtarte-k sokkat ’a taray-h sokket ’a7zn ?

Dire que je t’ai choisi pour chemin depuis mon enfance : ce serait donc le chemin de mes peines ?

’An-ll men oghar-khtarte-k kalimat, ’a-’el’-ki me’ayyed-n ?

Moi qui, depuis mon enfance, t’ai choisi pour expression, te verrai-je m’enchaner ?

’h, y balad nefs ’abel m ’amt el’ zamne-k we zamn

, pays de mon me, avant que je ne meure, que je connaisse ton temps et mon temps (de gloire)

’etagharrabt ’aktar men sabe3 sinn we raga3t

J’ai connu l’exil durant plus de sept ans, et je suis revenu

l’t-el-ghorbah hen shakel tn

J’ai trouv que mon exil, ici, c’tait autre chose (mais toujours l’exil, ndt)

 

 

Balad be-te3n bi-koll-el-ma3n

C’est un pays qui souffre, tous les sens du terme

 

Be-kiyn we ’an ’amal ’e7ess be-kiyn

(je souffre) dans mon tre, et mon espoir, c’est de me sentir exister

3ishrn senah mokhli ma7bs bn gedrn dekkn

Vingt annes, fidle et prisonnier entre les murs de ma boutique

Nefs ’e3sh men ghayr m ’enfi’ es-soltn we-s-soltn

Je vis, sans hypocrisie envers le Sultan et la Sultane

Nefs ’e3sh men ghayr m ’enfi’ we-l 7att ’aby ell rabb-n

Je vis sans hypocrisie, mme pas envers mon pre, qui m’a lev

 

 

Bkrah neta7sab-o 3al-s-sokt we 3al-l-3she-l-3amynh

Demain, nous lui demanderons des comptes sur ce silence, et sur cette vie aveugle

’ebn m kammalsh sanatn nyem ganb menn

Mon fils n’a pas encore deux ans ; il dort ct de moi

bi-yeshedd f sha3r wa-ye7oTT ab3o(h) f weddn

Il me tire les cheveux et il me met le doigt dans les oreilles

We-yeDreb-n bel-’alam we lesn Hlo(h)

Il me frappe de mon crayon et semble me dire :

 

Bi-ye’l : y-bbh, lh khallafta tn ?

Papa, pourquoi as-tu, encore une fois, eu un enfant ?

We ’an f sirr ba’l : y rayta-k y ’a7mad ’ebn

Et moi, en moi-mme, je me dis : Ah, Ahmad, mon fils,

Ybniyy Yabniyy ’eben Ybniyy !

Si au moins tu avais pu tre Japonais, Japonais fils de Japonais !

 

 

Ma3 ’enne wugda-k f-d-dony 3amel fiyy we khall-n

Malgr tout, ta prsence en ce bas monde me touche, elle me fait

’e7ebb-el-balad ’aktar we ’ehedd godrn dekkn

 

Aimer ce pays, et ruer dans les brancards encore plus !

Shaykh-el-’azhar her bi-ye’l-el-mo3raDa 7arm

 

Le shaykh d’Al-Azhar dlire : il dit que l’opposition est un pch

We ’an ’a3raf ’yet-el-7ell f balad-el-mt malyn 7arm !

Et moi, je sais mieux que quiconque reconnatre ce qui est licite, au pays des cent millions de voleurs !

 

 

Merci Marcel Charbonnier pour cette traduction

Sommaire culture arabe



Source : MC


Avertissement
Palestine - Solidarit a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux vnements du Moyen-Orient, de l'Amrique latine et de la Corse.
L' auteur du site travaille la plus grande objectivit et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui lui seraient signales.
Les opinions exprimes dans les articles n'engagent que la responsabilit de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas Palestine - Solidarit ne saurait tre tenue responsable des propos tenus dans les analyses, tmoignages et messages posts par des tierces personnes.
D'autre part, beaucoup d'informations manant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont elle n'a pas la gestion, Palestine - Solidarit n'assume aucunement la responsabilit quant l'information contenue dans ces sites.
Pour contacter le webmaster, cliquez < ici >

Retour  -  Accueil Ressources  -  Analyses  -  Communiques  -  Originaux